Claude Smutek

Maître de conférences

 

Laboratoire GéoSciences Réunion - IPGP

Université de la Réunion

15, Avenue René Cassin, CS92003

97744 Saint Denis messagerie cedex 9 La Réunion

phone: +262 (0)262 93 86 84 fax: +262 (0)262 93 82 66

email: claude.smutek@univ-reunion.fr

FORMATION

  • Maîtrise de Physique Recherche – Université de Nice 1980
  • DEA de Mécanique des Fluides – Université de Nice 1981
  • Doctorat de 3ème cycle Mécanique des Fluides – Université de Nice – Février 1984

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

  • Projets industriels S.B.M (Single Buoy Mooring) MONACO – 5 mois (1981)
  • Ingénieur au Commissariat l’Energie Atomique (C.E.A) Avril 1984 – Sept 1986 CEA-LIMEIL-VALENTON
    • Participation à la définition des spécifications physiques d’un logiciel utilisé pour prendre en compte les instabilités de Rayleigh-Taylor. Qualification et validation du logiciel.
    • Participation à la création du Laboratoire de « Microgravity center » at the University of Alabama in Hunstville (USA) 1986-1987
    • Modélisation d’un logiciel tridimensionnel, calculant les écoulements, en régime laminaire, dans des cylindriques dans le but de simuler la croissance cristalline en microgravité (étude financée par la NASA).
  • Ingénieur au C.E.A. depuis Nov. 1987 CEN-CADARACHE
    • Participation à la réalisation du logiciel SURFASS (Sûreté pour la Fusion d’un Assemblage) modélisant le traitement des phénomènes physiques survenant à la suite du bouchage total instantané du pied d’un assemblage de réacteurs à neutrons rapides fonctionnant à puissance nominale.
    • Utilisation d’un code américain TRAC-PF1, stimulant les accidents de perte de réfrigérant primaire, dans le but d’effectuer un calcul grosse brèche sur le circuit primaire d’un réacteur CP1 900 MWe.
  • Détaché au Gesellschaft für Anlagen und Reaktorsicherheit(GRS) de Sept. 1994 à Oct. 1995 à Cologne (Allemagne). Projet franco-allemand de sûreté nucléaire.
  • Dans le cadre du programme expérimental PHEBUS, dont le but est l’étude de tous les phénomènes physiques apparaissant dans l’enceinte du réacteur et dans le circuit primaire après un accident ayant conduit à un cœur sévèrement dégradé, le CEA envisage de développer  en coopération avec son homologue allemand (GRS) un système de code baptisé ASTEC. Le détachement d’une année a été décidé afin de prendre en main les codes de thermo-hydrauliques allemand (RALOC et FIPLOC) et de les modifier en vue de leur intégration dans ASTEC.
  • Maître de conférences associé à l’université de la Réunion du 1er juin 1999 au 31 mai 2002.
    • Participation à l’encadrement des thèses de MM. N. Villeneuve et J.L Folio.
    • Mise en place d’un pôle de recherches sur des expériences analogiques de coulées de silicone (volcanologie, rhéologie, mécanique des fluides). Collaboration avec le Dr. Y. Dumont de l’Irémia et du Pr. Dr. E. Baensch (WIAS – Berlin).
  • Maître de conférences titulaire à l’université de la Réunion depuis le 1er septembre 2002.
  • Chargé de cours de physique et de mathématiques à l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires entre 1992 et 1994
  • Chargé de cours à l’Université de MARSEILLE ST CHARLES (Institut Universitaire Professionnalisé) spécialisé : "Environnement" en 1996-1997
  • Cours de résistance des matériaux à IUP Environnement en 1996-1997
  • Cours de Sûreté Nucléaire (utilisation du code des calculs scientifiques : ESCADRE) à RISKAUDIT : Institut de Kiev (Ukraine) en 1997-1998
  • Maître de conférences associé à l’université de la Réunion depuis juin 1999
  • (Divers cours de physique générale 1er cycle : électromagnétisme, thermodynamique, mécanique des fluides)
  • Cours d’optique géométrique et ondulatoire à l’IUFM (niveau CAPES) depuis juin 1999

Encadrement de these

Noé Bernabeu:

Modélisation multi-physique des écoulements viscoplastiques application aux coulées de lave volcanique. 

Soutenue en 2015

Olivier Ozenda :

Etude numériques des avalanches de débris, dans le cas d’écoulements minces et volumiques.

En cours soutenance prévue juin 2018